Vu d’Espagne. En France, victoire en vue pour les partisans de la “laïcité stricte”

El País (Madrid)
·1 min de lecture

Voulue par Emmanuel Macron, la suppression de l’Observatoire de la laïcité doit être confirmée par Matignon au cours du printemps 2021. Pour ce quotidien espagnol de centre gauche, l’entité cristallise le débat autour du concept de laïcité en France.

L’Observatoire de la laïcité en France vit peut-être ses derniers jours. Le mandat de son président, Jean-Louis Bianco, a pris fin le 4 avril dernier et n’a pas été renouvelé par le président de la République. Désormais, la parole est à Matignon – dont l’entité dépend –, qui doit décider dans les semaines qui viennent s’il la supprime définitivement.

De l’autre côté des Pyrénées, le quotidien El País observe que ce “petit organisme public de quatre employés […], imaginé par le président conservateur Jacques Chirac en 2007 et créé sous la présidence du socialiste François Hollande en 2012 […], est au centre d’une bataille colossale pour définir un mot : laïcité”.

À lire aussi: Vu du Royaume-Uni. La laïcité à la française expliquée aux étrangers

Comme le démontre le journal de centre gauche, Emmanuel Macron veut supprimer l’Observatoire parce que celui-là, “avec sa lecture libérale de la laïcité, insupportait depuis plusieurs années les tenants d’une vision plus restrictive de la place de la religion en France”.

L’entité avait pour mission de conseiller le gouvernement afin d’assurer le respect de la laïcité dans les services publics de l’État. Mais le débat autour de l’Observatoire s’est ravivé après l’assassinat du professeur de lycée Samuel Paty en octobre dernier.

Deux visions opposées de la

[...] Lire la suite sur Courrier international

À lire aussi :