Vu de Belgique. Comment tenir le coup, confinés, pendant ce drôle d’hiver ?

Knack (Bruxelles)
·2 min de lecture

Un deuxième confinement, conjugué à la période hivernale : les mois qui arrivent s’annoncent coriaces, note ce magazine belge, qui liste des conseils pour tenir bon.

L’hiver approche, “les jours raccourcissent, le coronavirus fait rage et la perspective d’une grande libération semble bien lointaine”, écrit Knack. En couverture, un dessin à la fois envoûtant et inquiétant de Brecht Vandenbroucke, sous lequel le magazine belge s’interroge : “Comment tiendrons-nous jusqu’au bout de cet hiver ?”

Le premier confinement n’était certainement pas une fête, mais au moins cette période avait-elle quelque chose de particulier. Il y avait un élan de solidarité autour des soignants, et la perspective d’un bel été. Cette fois, il faudra faire sans cette perspective ; le reconfinement ouvre une période crépusculaire.”

Mais après ces sombres constatations, l’hebdomadaire flamand se veut pragmatique et presque optimiste. Il a cherché des solutions auprès de divers experts, histoire de soutenir ses lecteurs.

En mode survie, nous sommes plus pessimistes

Ainsi, la psychologue et psychothérapeute Heleen Gadeyne explique qu’elle accompagne ses patients en partant de l’analyse de “ce que la pandémie fait à nos cerveaux”.

Dans les périodes d’angoisse et d’incertitude, notre cerveau reptilien prend le dessus. Nous passons en mode survie : nous nous concentrons sur le danger, cherchons des issues à court terme et formulons des prévisions plus négatives.”

Une bonne compréhension de ce phénomène peut, selon elle, nous aider à “nous équiper contre les erreurs de raisonnement que l’on fait sous l’emprise de la peur”, c’est-à-dire dans les moments où nous sommes le moins susceptibles de faire ce qui est bon pour nous.

Le journal formule donc plusieurs conseils, en s’appuyant sur les

[...] Lire la suite sur Courrier international

À lire aussi :