"Une vraie scène de guerre" : un surveillant raconte l’évasion de Redoine Faïd à "Envoyé spécial"

France 2

Avant sa dernière arrestation mercredi 3 octobre 2018, Redoine Faïd a réalisé deux évasions spectaculaires. Malgré toutes les précautions qu'il a pu prendre pendant sa cavale, il a toujours été rattrapé. "Quand t'es en cavale, tu te sens fort, mais c'est toi qui subis tout. Tu es submergé par l'engrenage, et puis tu essaies de résister. Un jour, il y a deux cases : c'est la mort ou c'est la prison", confiait-il en 2009 à une productrice de cinéma qui projetait de faire un film inspiré de sa vie. A la prison, le voyou préférera à chaque fois l'évasion. La dernière qu'il a organisée est racontée, dans cet extrait d'"Envoyé spécial", par un surveillant qui y a assisté, impuissant.

Le dimanche 1er juillet 2018, en Seine-et-Marne, un commando cagoulé et armé de kalachnikovs prend en otage un pilote d'hélicoptère. Il l'oblige à voler en direction de la prison de Réau, où le braqueur est incarcéré à l'isolement. Le pilote est sommé de survoler la cour d'honneur, la seule zone dépourvue de filets anti-aériens.

Une évasion en "8 minutes et 48 secondes"

Olivier, un surveillant présent ce jour-là, raconte à "Envoyé spécial" une scène à laquelle il a assisté, impuissant. Deux personnes en tenue paramilitaire descendent, "l'un qui tient une disqueuse et un autre qui balance des (...)

Lire la suite sur Franceinfo

A lire aussi