"Il y a une vraie censure qui vient d'en haut" : Canal+ accusée d'avoir expurgé le documentaire de Marie Portolano sur le sexisme dans le journalisme sportif

franceinfo avec AFP
·1 min de lecture

"Pierre Ménès a clairement été retiré pour ne pas faire de scandale et de mauvaise pub à la chaîne." Une source proche du dossier a confirmé à franceinfo, lundi 22 mars, que Canal+ avait bien censuré certains passages du documentaire Je ne suis pas une salope, je suis une journaliste, diffusé la veille. Dans ce film, la journaliste Marie Portolano, qui vient de quitter la chaîne cryptée pour M6, retrace quarante ans de lutte pour la parité dans le secteur du journalisme sportif.

De Nathalie Iannetta à Clémentine Sarlat en passant par Estelle Denis, de nombreuses journalistes ont témoigné au micro de la réalisatrice. Mais, comme l'a révélé le site d'information Les Jours (article abonnés), certains passages mettant notamment en cause le journaliste sportif Pierre Ménès dans deux affaires d'agressions sexuelles ont été coupés au montage.

Des coupes "à la demande de la direction"

Marie Portolano aurait elle-même été victime d'agression sexuelle de la part de Pierre Ménès, selon Les Jours. D'après le site d'actualité, le chroniqueur aurait soulevé la robe de la journaliste et lui aurait touché les fesses sur le plateau du "Canal Football Club". Les faits remonteraient à 2016 et auraient eu lieu hors antenne mais en présence du public.

L'autre affaire concerne Isabelle Moreau, embrassée de force sur la bouche par Pierre Ménès pour "fêter" la centième, en 2011, du "Canal Football Club". Une scène encore visible sur les réseaux sociaux.

Lire la suite sur Franceinfo

A lire aussi