"Il y a un vrai problème": une aide-soignante du CHU de Dijon témoigne après la mort d'une patiente

Une aide-soignant du CHU de Dijon où une patiente de 77 ans est décédée fin août dans des circonstances qui demeurent floues. - BFMTV
Une aide-soignant du CHU de Dijon où une patiente de 77 ans est décédée fin août dans des circonstances qui demeurent floues. - BFMTV

Un témoignage inédit. BFMTV a pu s'entretenir avec une aide-soignante du CHU Dijon où Claudette, une septuagénaire, est morte en août dernier dans des circonstances troubles et après le report à plusieurs reprises d'une opération.

L'établissement de santé, visé par une plainte de la famille de la patiente décédée quelques jours après son hospitalisation pour une fracture du fémur, s'est défendu ce mardi d'avoir laissée Claudette mourir de faim. Interrogée par BFMTV, une aide-soignante évoque des conditions de travail dégradées au sein du CHU.

"Il y a un vrai problème, un vrai problème en termes de personnel soignant, en termes d'organisation actuelle liée à la fermeture des lits", explique celle qui préfère rester anonyme. "Ça ne permet plus aujourd'hui aux soignants de travailler dans de bonnes conditions".

"On est dans la sur-surveillance"

"On ne peut pas faire le travail de trois ou quatre soignants ce n'est plus possible", ajoute enfin l'aide-soignante, affirmant être "dans la sur-surveillance pour éviter de faire des erreurs, pour éviter des situations dramatiques comme celles-ci"

Une enquête préliminaire pour homicide involontaire a été ouverte par le parquet de Dijon qui a ordonné une autopsie à la suite de la plainte de la famille de Claudette. De son côté l'hôpital nie avoir laissé la septuagénaire sans manger pendant plusieurs jours, affirmant que "des repas ont été commandés et distribués".

Article original publié sur BFMTV.com