VRAI OU FAKE. La dérive complotiste de la mère de Mia

Enlevée mardi 13 avril, la petite Mia a été retrouvée en Suisse cinq jours plus tard, dans un squat. Elle était avec sa mère, Lola Montemaggi, qui faisait partie d’un groupe complotiste et anti-système. Des journalistes de l’équipe de Vrai ou Fake, ont mené l’enquête et révèlent des messages qu’elle a échangés au sein de ce groupe. "Il n’y a pas de loi au-dessus de nous, à part les lois universelles. Il n’y a pas les lois de l’État", entend-t-on, par exemple, dire la mère de la petite Mia. Remise en cause de l’État Quand elle arrive dans ce groupe, en novembre 2020, Lola Montemaggi a déjà basculé dans le complotisme. Depuis 2019, elle publie régulièrement sur son compte Facebook que des réseaux pédophiles gouverneraient la France. En revanche, selon la journaliste franceinfo Lisa Beaujour, elle aurait été influencée concernant la remise en cause de l’État, de la justice.