Vrai ou Fake : déconstruire les théories du complot après en avoir été imprégné

Sombrer dans un univers complotiste est une expérience extrêmement dure. Alors tout juste séparée du père de son enfant, une jeune femme raconte s'être mise sur internet pour compenser pendant une période difficile à vivre. Elle entre alors dans des groupes qui la font tomber peu à peu dans les théories complotistes. Pour France Télévisions, elle raconte : "C'est comme un engrenage qui se met en route." "Après on finit par avoir des contacts qui croient aux mêmes choses que nous, donc on tourne en rond dans le même cercle. On a l'impression d'avoir trouvé une famille. Moi, j'étais tellement persuadée de ce qu'on me faisait croire que je postais des choses comme ça sur mon Facebook", se souvient-elle. Une vraie obsession La jeune-femme parle des théories du complot comme d'une "obsession". Elle finit par sortir de ces théories qui vont trop loin, et commence alors un travail dans l'autre sens : déconstruire toutes ces théories du complot. "Au début, on reste imprégné par ça. Quand il se passe des choses, on se dit 'ils avaient peut-être raison'. Et après, quand je regardais des choses sur les complotistes, et bien je riais de moi ! (...) Quand je lis les anciens commentaires que je faisais, je ne me reconnais même pas", estime-t-elle.