VRAI OU FAKE. Le cannabis entraîne-t-il un "glissement vers des drogues plus dures", comme l'affirme Emmanuel Macron ?

Louis San
·1 min de lecture

Les spécialistes des addictions contactés par franceinfo dénoncent les "représentations passéistes et fausses" du chef de l'Etat.

"Dire que le haschisch est innocent est plus qu'un mensonge." Emmanuel Macron a évoqué la consommation de cannabis dans un entretien au Figaro publié dimanche 18 avril. Au milieu de cette interview centrée sur la sécurité, le chef de l'Etat mentionne cette drogue pour parler de délinquance et de crime organisé.

"On se roule un joint dans son salon et à la fin on alimente la plus importante des sources d'insécurité."Emmanuel Macrondans "Le Figaro"

Le président fait également cette remarque sur le parcours des consommateurs de cannabis : "Je ne parle même pas des effets de glissements vers des drogues plus dures." Le locataire de l'Elysée a-t-il raison d'affirmer que le cannabis ouvre la voie à d'autres substances ? Franceinfo a interrogé des addictologues.

Une vieille théorie battue en brèche

Le schéma selon lequel le cannabis est un passage vers des drogues plus dures est appelé théorie du "gateway", de "l'escalade", du "tremplin" ou encore de la "porte d'entrée". Elle a été élaborée "lors de la première moitié du XXe siècle par les autorités américaines", expliquait Le Figaro en 2015. Elle a ensuite été portée par des recherches de la neurobiologiste américaine Denise Kandel en 1975. Emmanuel Macron relaie de "vieilles corrélations" établies dans les années 1970 et 1980, observe Alain Morel, psychiatre, spécialiste des addictions, et directeur général de l'association Oppelia. On retrouvait en effet, à l'époque, du cannabis et de l'héroïne dans le parcours de consommation (...)

Lire la suite sur Franceinfo

Ce contenu peut également vous intéresser :

A lire aussi