Voyez comme on danse (France 2) : pourquoi certains acteurs du film Embrassez qui vous voudrez sont-ils absents de la suite ?

·1 min de lecture

En 2002, Embrassez qui vous voudrez avait été un joli succès pour Michel Blanc, trois ans après l'échec de son bien nommé Mauvaise passe, avec Daniel Auteuil en gigolo exilé à Londres. Réunissant plus d'1,5 million de spectateurs en salles, ce film choral, adapté du roman Vacances anglaises de John Connolly, avait aussi permis à Karin Viard de remporter le César de la meilleure actrice dans un second rôle. Le producteur Yves Marmion proposa alors à Michel Blanc de songer à une suite mais celui-ci n'était pas convaincu du bien fondé de la démarche. Le roman qui a suivi Vacances anglaises, N'oublie pas mes petits souliers, n'avait pas séduit le cinéaste qui raconte : "L’intrigue se déroule trois mois après les événements du premier roman : à l’époque, j’avais trouvé que les personnages n’avaient pas eu le temps d’évoluer. Par contre, l’idée de les retrouver quinze ans plus tard a fait son chemin : durant tout ce temps, ils avaient forcément un peu changé. L’exercice de style consistant à partir de ces caractères et à leur inventer de toutes pièces une histoire m’excitait."

Réalisé en 2017 et sorti l'année suivante, Voyez comme on danse, dont le réalisateur signe cette fois le scénario, permet donc de retrouver certains personnages d'Embrassez qui vous voudrez, à commencer par Carole Bouquet dans celui de Lucie et Karin Viard dans celui de Véronique. On retrouve aussi Jacques Dutronc et Charlotte Rampling dans le rôle du couple bourgeois et Michel Blanc lui-même, qui s'est de nouveau (...)

Lire la suite sur le site de Télé-Loisirs

Ant-Man (TF1) : nos 3 raisons de regarder ce Marvel pas comme les autres !
Astérix et Obélix, l'empire du Milieu : pourquoi Gilles Lellouche a "envie de pleurer tous les jours" à cause de son rôle d'Obélix (VIDEO)
Touchez pas au grisbi (C8) : l'incroyable exigence financière de Lino Ventura pour son premier rôle
Alice Taglioni sermonnée par sa petite Swann : les rares confidences de la compagne de Laurent Delahousse sur leur fille
Orange Mécanique : Vous n'avez pas tout compris au film de Stanley Kubrick ? On vous l'analyse !