Les voyageurs venant d'Inde désormais eux aussi soumis à l'isolement à l'arrivée en France

·2 min de lecture

Gabriel Attal a annoncé mercredi que les voyageurs en provenance d'Inde vont être désormais soumis à un isolement obligatoire de dix jours à leur arrivée en France.

Les voyageurs en provenance d'Inde vont être désormais également soumis à un isolement obligatoire de dix jours à leur arrivée en France, a annoncé mercredi le porte-parole du gouvernement Gabriel Attal, tout en confirmant le calendrier de levée progressive des restrictions sur le territoire. "Pour quelques pays où la situation sanitaire est gravissime et particulièrement inquiétante et préoccupante, nous serrons encore la vis", a-t-il déclaré à l'issue du conseil des ministres en annonçant que le conseil de défense sanitaire avait décidé dans la matinée d'ajouter l'Inde à la liste de pays dont les voyageurs sont déjà soumis à une quarantaine obligatoire (Brésil, Chili, Argentine et Afrique du Sud), en plus du département français de Guyane.

Gabriel Attal a précisé que le gouvernement tiendrait une conférence de presse jeudi au cours de laquelle il abordera les sujets des frontières, des écoles, de la campagne de vaccination. Le porte-parole du gouvernement a confirmé que le calendrier avancé par Emmanuel Macron dans son allocution du 31 mars constituait bien "la base de travail", avec une réouverture des écoles prévue le 26 avril, une levée des restrictions de déplacement au 3 mai et une réouverture de "certaines terrasses" et lieux de culture mi-mai.

"A ce stade l'épidémie recule deux fois moins rapidement qu'en novembre"

Sur tout le territoire, "il apparaît que nous pourrions être au pic (de l'épidémie) ou proches de l'être", a souligné M. Attal en faisant le point sur la semaine écoulée. "Les premiers effets" des restrictions "sont perceptibles, le nombre de nouveaux cas détectés diminue", ainsi que le taux d'incidence et le nombre de patients hospitalisés sur une semaine, "et le nombre de personnes en réanimation(...)


Lire la suite sur Paris Match