Les voyages en train gratuits pour les policiers à partir de 2022, annonce Darmanin

·1 min de lecture
Le ministre de l'Intérieur Gérald Darmanin, en déplacement dans un commissariat à Cavaillon, le 16 août 2021 (AFP/Nicolas TUCAT)

Les policiers pourront voyager gratuitement dans les trains du réseau SNCF à partir du 1er janvier 2022, selon un accord conclu cette semaine avec l'entreprise, a annoncé vendredi le ministre de l'Intérieur, Gérald Darmanin.

Le ministre s'est félicité sur Twitter d'un "partenariat gagnant/gagnant permettant de mieux sécuriser les trains et faciliter la vie de nos policiers".

L'accord conclu avec la SNCF prévoit que "le trajet domicile-travail soit gratuit pour les policiers, s'ils sont armés et s'ils se signalent au chef de bord", a détaillé l'entourage du ministre à l'AFP.

Le prix du billet sera pris en charge par le ministère, a-t-on poursuivi de même source.

Quant aux déplacements non professionnels, le policier n'aura plus qu'à s'acquitter de 25% du prix du billet à partir de 2022, somme qui lui sera "compensée par des bons d'achats SNCF, utilisables pour sa famille par exemple", a expliqué l'entourage.

A partir de 2023, ce type de trajet sera également complètement gratuit, à condition, là aussi, d'être armé et de se signaler au chef de bord.

La gratuité des transports est réclamée de longue date par les syndicats policiers. L'accord doit leur être présenté lundi.

"Gratuité des transports: conformément à la demande de l'Unsa Police avant l'ouverture du Beauvau de la sécurité, le ministre de l'Intérieur confirme la mise en place du dispositif au 1er janvier 2022", a tweeté vendredi ce syndicat.

"Gratuité SNCF, c'est fait ! Victoire", s'est de son côté félicité le syndicat Alliance, y voyant l'aboutissement de discussions engagées sur le sujet dès 2016.

tll/pga/cal

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles