Voyages en avion : (presque) tous les chemins mènent en Amérique

Boeing 777 de la compagnie Air France.
Boeing 777 de la compagnie Air France.

Première destination long-courrier d'Air France, les États-Unis vont bénéficier cet été d'une offre renforcée avec près de 200 vols hebdomadaires vers 14 villes, soit 20 % de plus qu'à l'été 2019. La crise est largement effacée. Et le remplissage des avions est satisfaisant, même dans les classes à l'avant des appareils (première, affaires, éco premium), par des passagers voyageant pour leurs loisirs, mais souhaitant bénéficier du maximum de confort. Depuis novembre dernier, le nombre de vols AF vers l'Amérique du Nord a crû de 21 %, ce qui représente 2 200 vols par mois. La cadence est telle que Roissy CDG-New York JFK, à compter de juin, est assurée en navette avec un départ toutes les deux heures incluant ceux de la partenaire Delta. Ces huit vols au total, au retour, décollent de JFK toutes les heures, décalage horaire oblige. Le quotidien d'Orly vers JFK a également repris fin mars.

Sur l'aéroport sud-francillien, French bee, la low cost du groupe Dubreuil, sœur d'Air Caraïbes, avait ouvert l'été dernier un vol vers New York-Newark (moins encombré que JFK et plus proche de Manhattan). Au début, seule la clientèle américaine remplissait l'Airbus A350, les Européens n'ayant pas accès aux États-Unis. Avec le déconfinement, la desserte qui sera quotidienne cet été, affiche 80 % de remplissage. Depuis 2018, French bee touche San Francisco trois fois par semaine, lors du vol vers Papeete. Une nouvelle destination de la côte ouest, Los Angeles, est proposée c [...] Lire la suite

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles