Voyage sensoriel dans une forêt virtuelle qui a poussé dans la plus vieille église d’Angers

Stéphane Hilarion
·1 min de lecture

Vous ne résisterez pas à l’appel de la forêt. Une forêt profonde, touffue, qui prend vie au cœur de la collégiale Saint-Martin d’Angers, la plus vieille église de la ville. Avec Sylva, nom de cette exposition qui n’en n’est pas vraiment une, le collectif angevin Lucie Lom a imaginé une immersion visuelle, sonore et odorante hors-norme. Le spectateur déambule entre des arbres virtuels plus vrais que nature qui s’élèvent jusqu’à vingt mètres de haut. Une performance réalisée grâce à des vidéoprojections sur de grands morceaux de tissus et une multitude de haut-parleurs diffusant les bruits de la forêt à différents moments du jour et de la nuit, le vent dans les cimes, les oiseaux ou les insectes.

On n’était pas dans l’idée d’imiter une forêt, ou de faire un décor de forêt en intérieur, ce qui n’avait aucun sens pour nous, mais de tirer de l’expérience naturelle, de l’expérience poétique de la balade en forêt quelque chose qu’on va réécrire différemment à travers notre regard d’artistes scénographes.

Élisa Fache

Collectif "Lucie Lom"

Carte blanche

Le collectif a eu toute la liberté pour métamorphoser ce monument majeur du patrimoine angevin. Et le visiteur, transporté dans un monde entre rêve et réalité en finit par oublier qu’il est dans un édifice religieux. La quarantaine de statues a d’ailleurs été camouflée par cette nature exubérante et un subtil jeu de lumières. Une scénographie (...)

Lire la suite sur Franceinfo

A lire aussi