"Voyage vers la Lune" : Glen Keane, la vie après Disney

·1 min de lecture

Il a créé quelques-uns des personnages les plus emblématiques des studios Disney, avec une nette préférence pour les héroïnes qui prennent leur destin en main : Ariel, la petite sirène, Pocahontas ou encore Raiponce. Formé à l'école de l'oncle Walt à la fin des années 1970 en participant à des classiques comme Les Aventures de Bernard et Bianca (1977), Peter et Elliott le dragon (1977) et Rox et Rouky (1981), Glen Keane est devenu l'un des plus célèbres animateurs du géant du cinéma d'animation, apposant son style si particulier à des films cultes comme La Belle et la Bête (1991) et Aladdin (1992).

Un univers fantasmagorique

Après quarante ans de bons et loyaux services, il a décidé de mettre les voiles pour réaliser aujourd'hui, à l'âge de 66 ans, son premier long métrage : Voyage vers la Lune. Une aventure permise grâce à la collaboration entre Netflix et le studio Pearl à Shanghai (ex-succursale de DreamWorks). Ça tombe bien : cette légende de sa discipline aime relever les défis. Il raconte l'histoire de Fei Fei, une petite fille d'une dizaine d'années qui vient de perdre sa mère. Passionnée par les sciences, elle construit une fusée pour se rendre sur la Lune et ainsi prouver la véracité d'un conte que lui lisait sa maman. Ce récit initiatique évoque le travail du deuil et le désir d'aller jusqu'au bout de ses rêves. Impossible de ne pas être touché par l'univers fantasmagorique qui est déployé, profondément ancré dans la culture chinoise. On ne peut pas s'empêcher de p...


Lire la suite sur LeJDD