Voyage sur la Lune : 5 chiffres sur la mission Artemis

La fusée Artemis I à Cape Canaveral, en Floride, le 15 juin 2022 (Crédits : EVA MARIE UZCATEGUI/AFP via Getty Images). (EVA MARIE UZCATEGUI/AFP via Getty Images)

Les États-Unis veulent à nouveau envoyer des astronautes sur la Lune, un homme et une femme cette fois.

On va remarcher sur la Lune ! 53 ans après le premier pas de l’homme sur le satellite, la mission Artemis se précise. Initiée par la Nasa, elle a pour objectif d’établir une présence humaine durable.

50

C’est le nombre d’années qui se sont écoulées depuis le dernier voyage humain sur la Lune. Moins médiatisée que la mission Apollo 11, qui a accompli le tout premier alunissage, Apollo 17 est restée dans les annales comme la dernière mission lunaire. L’astronaute Eugene Cernan et le géologue Harrison Schmitt ont alors passé 22 heures sur la Lune, et rapporté 111 kilos de roche.

93

C’est en milliards de dollars le coût total de la mission Artemis, d’après un rapport de l'agence spatiale américaine. Cela peut sembler colossal, mais c’est moins cher que les missions Apollo. Entre 1960 et 1973, les États-Unis ont dépensé 28 milliards de dollars pour financer la course à la Lune, un montant équivalent à 280 milliards de dollars aujourd’hui, d’après les calculs de l’association Planetary society.

98

C’est en mètres la hauteur de la nouvelle fusée de la Nasa, SLS, dotée à son sommet de la capsule Orion. Cet appareil sera d'abord testé lors de la mission Artemis 1, sans astronaute à bord, lors d'un vol prévu entre le 29 août et le 5 septembre 2022.

Les choses sérieuses commenceront en 2024 avec Artemis 2 : ce sera le premier vol habité de la fusée SLS. Les astronautes feront le tour de la Lune, sans y alunir. Ce sera aussi la date de l’assemblage du Lunar Gateway, une station en orbite lunaire et futur tremplin pour des vols habités plus lointains.

Enfin, Artemis 3, planifié en 2025 au plus tôt, verra un équipage se poser sur notre satellite. À terme, l’idée est de créer des installations permanentes sur le satellite, pour des séjours de longue durée. Verra-t-on un jour des hommes vivre sur la Lune presque comme sur Terre, se déplaçant en astromobile, ou faisant pousser des aliments ?

18

Ils sont 18 hommes et femmes à avoir été sélectionnés par la Nasa pour participer à la mission Artemis. On ignore à ce stade qui seront les deux élus à pouvoir fouler le sol lunaire en 2025. La parité est respectée puisque neuf femmes ont été choisies, et l’une d’entre elles sera la première femme à marcher sur la Lune. En outre, des astronautes non Américains pourraient rejoindre l’équipage, et les Français rêvent de voir Thomas Pesquet l'intégrer.

20

Car cette fois, les États-Unis ne partent pas seuls. La France a été le vingtième pays à signer les "accords Artemis", qui envisagent notamment de créer des "zones de sécurité" pour protéger les ressources extraterrestres. Elle rejoint le Canada, le Japon, le Royaume-Uni, l'Ukraine, Israël, les Émirats arabes unis, ou encore le Brésil.

Ces accords prévoient tout une série de principes pour les futures activités sur la Lune : la transparence des missions, l’assistance aux personnes en détresse, le partage des données scientifiques, la préservation des sites historiques... En outre, c'est une entreprise française, Thales Alenia Space, qui va concevoir le module "Esprit", chargé de la communication et du ravitaillement de la Lunar Gateway.

Ni la Chine, ni la Russie, n’ont ratifié ces accords, les deux pays projetant de construire ensemble leur propre station lunaire.

VIDEO - Super Lune : le phénomène spectaculaire a été visible ce mercredi soir

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles