Voyage dans l’espace : ces effets insoupçonnés sur notre corps

Par Johanna Amselem
·1 min de lecture
Le voyage de Thomas Pesquet à bord de l'ISS doit durer six mois.
Le voyage de Thomas Pesquet à bord de l'ISS doit durer six mois.

Maison avec vue sur la Terre. Pour la deuxième fois, Thomas Pesquet s'envole en direction de la Station spatiale internationale (ISS). Ce nouveau séjour en orbite doit durer six mois. Un voyage loin d'être ordinaire qui n'est évidemment pas sans conséquence sur la santé. Après son périple à 400 kilomètres au-dessus de la Terre, l'astronaute français ne sera plus tout à fait le même à son retour.

Sans surprise, les astronautes portent physiquement les marques d'un tel périple. « Au début du vol, ils ont souvent le visage bouffi à cause de la nouvelle répartition des liquides et des mollets de coq à leur retour à cause de la perte musculaire », détaille le Pr Pierre Denise, professeur de physiologie médicale, médecin au CHU de Caen.

Le poids de la pesanteur

« Dans l'espace, le corps ne pèse plus rien. L'astronaute ne sollicite plus ses muscles. Il est à un niveau d'inactivité physique maximum. Avec seulement deux heures de sport par jour, c'est comme si nous restions allongés 22 heures sur 24 », décrit la Dre Guillemette Gauquelin-Koch, responsable des sciences de la vie et de la médecine spatiale au Centre national d'études spatiales (Cnes). Une sédentarité intense qui altère nécessairement le corps humain. « Quand ils reviennent sur Terre, les astronautes souffrent de problèmes cardiaques, d'ostéoporose, de diabète, d'insulino-résistance », liste la Dre Gauquelin-Koch.

À commencer par l'hypotension orthostatique. Sur l'ISS, le sang reste uniquement dans la par [...] Lire la suite