Voyage. J’irai en vacances dans un champ de colza australien

BBC News Online (Londres)
·2 min de lecture

Dans l’État australien de Nouvelle-Galles du Sud, la pandémie de Covid-19 a eu un effet inattendu pour certaines localités. Auparavant peu attractives, elles sont désormais prisées par des touristes locaux en mal de nouvelles destinations. L’un de leurs buts : se faire photographier dans les champs de colza en fleurs au printemps.

La ville de Melbourne (capitale de l’État de Victoria) a beau être sortie de son confinement fin octobre, les choses sont loin d’être revenues à la normale pour les Australiens. En particulier sur le plan du tourisme, toujours compliqué par les restrictions qui limitent les destinations possibles en raison de la pandémie de Covid-19.

C’est dans ce contexte que l’État où se situe Sydney, la Nouvelle-Galles du Sud (New South Wales, NSW en anglais), tire son épingle du jeu. Ainsi que le souligne le site de la BBC :

Avec très peu de cas de Covid-19 recensés, la NSW encourage la pratique d’un tourisme local, à l’heure où les frontières internationales et celles entre certains États australiens restent fermées.”

Citadins en mal de voyage

Parmi les atouts de la région, l’un a surpris jusqu’aux responsables des offices du tourisme locaux : “De manière inattendue, les champs de colza constituent une bonne pioche pour les citadins en mal de voyage durant ce printemps en Australie”, rapporte la BBC.

À lire aussi: Tourisme. Et si on arrêtait de se raconter des histoires sur nos voyages “enrichissants” et pleins d’aventures ?

La correspondante du média s’est rendue en reportage dans la petite ville de Cowra. Le lieu, qui compte moins de 10 000 habitants à l’année, accueillait ; le week-end où la journaliste s’y est rendue ; plus de 1 000 visiteurs. Comme l’explique cette dernière,

[...] Lire la suite sur Courrier international

À lire aussi :