Vous êtes plus susceptible d'attendre un enfant si vous côtoyez des femmes enceintes

Johanna Amselem
·2 min de lecture
Vous êtes plus susceptible d'attendre un enfant si vous côtoyez des femmes enceintes

Une nouvelle étude menée par l’Université de Cologne révèle que vous avez plus de chance d’attendre un enfant si vos proches annoncent une grossesse.

Vous avez l’impression de voir des femmes enceintes partout autour de vous en même temps ? Dans votre famille, vos amies ou au bureau, il y a beaucoup d’annonces d’heureux événements à venir ? Alors, ce sera peut-être bientôt votre tour… Selon une nouvelle étude menée par l’Université de Cologne (Allemagne), et relayée par Forbes, la maternité est communicative. Ainsi, vous êtes plus susceptible d’attendre un enfant si votre entourage vous annonce également un heureux événement à venir.

D’après les constatations de Zafer Büyükkeçeci, Thomas Leopold, Henriette Engelhardt et Ruben van Gaalen, si votre collègue de travail ou des membres de votre famille attendent un enfant, les probabilités de grossess des proches augmentent également. Selon cette étude, le même phénomène se produit si vous apprenez une grossesse via les réseaux sociaux ou les médias. D’où votre impression qu’il y a parfois des “vagues” de grossesses.

L’influence de ses proches

Dans le détail, le nombre de grossesses sur le lieu de travail diminuerait de 5,8% si d'autres collègues n'étaient pas enceintes. De même, si un frère ou une sœur n’attendaient pas d’enfant, les chances que vous preniez la décision d'avoir un bébé diminuerait également de 1,5%. “Nous pensons que ce type d’effet se produit sur le lieu de travail principalement en raison de l’apprentissage social ; les collègues peuvent s’influencer mutuellement sur les décisions de fécondité, car ils peuvent apprendre d’eux les conséquences de devenir parent et comment la parentalité influence le travail et la vie de famille”, explique le professeur Leopold.

Les conclusions de cette étude sont valables dans les deux sens. En effet, les femmes qui ont peu de naissances dans leur entourage sont souvent moins susceptibles d’avoir des enfants. De même, c’est souvent un défi supplémentaire pour la première femme d’un groupe d’amies qui attend un enfant. Elle ressent souvent un manque de soutien jusqu’à ce que ses copines deviennent mères à leur tour.