Vous avez le hoquet ? Essayez cette technique

·2 min de lecture
Cette paille peut devenir votre meilleure amie...

Les développeurs de cette paille assurent que le hoquet disparaîtrait après une ou deux gorgées d’eau. Mode d'emploi.

Boire la tête en bas, retenir sa respiration, avoir peur, etc. Rien ne semble arrêter votre hoquet. Des chercheurs ont peut-être trouvé la solution pour enfin vous en débarrasser rapidement. Pour cela, ils ont conçu un petit objet qui pourrait bien révolutionner votre quotidien. De quoi s’agit-il ? Les scientifiques ont imaginé une paille imprimée en 3D, vendue environ 11 euros, avec un système d’aspiration forcée qui promet d'arrêter le hoquet instantanément. Pour le moment, elle est disponible uniquement aux États-Unis et au Royaume-Uni.

Comment ça fonctionne ? Les personnes souffrant de hoquet doivent prendre un verre, le remplir à moitié d'eau et plonger l'extrémité inférieure de la paille. Le hoquet est causé par des contractions involontaires du diaphragme qui entraînent la fermeture très brève des cordes vocales et la création du son "hic". Cette paille, développée par HiccAway, provoque une pression lorsque l’on boit, abaissant ainsi le diaphragme et ouvre et ferme l’épiglotte. Ce lambeau de tissu se trouve sous la langue à l'arrière de la gorge et permet de fermer la trachée pendant que l’on mange pour empêcher la nourriture de pénétrer dans les voies respiratoires. Selon les chercheurs, deux nerfs sont alors stimulés, indiquant au cerveau de se réinitialiser et ainsi d'arrêter le hoquet.

VIDÉO - Ce bébé trouve le hoquet de sa maman hilarant

Une efficacité confirmée 

Les développeurs de cette paille assurent que le hoquet disparaîtrait alors après une ou deux gorgées d’eau. Neuf sur dix des 203 personnes qui ont testé l'appareil dans le cadre de la campagne de financement ont assuré que cela fonctionnait bien mieux que les autres remèdes de grand-mère. "Cette étude soutient l'utilisation de la paille comme option pour arrêter le hoquet transitoire, avec plus de 90% des participants rapportant des résultats supérieurs aux remèdes maison", ont déclaré les auteurs du Centre des sciences de la santé de l'Université du Texas. Ces conclusions ont été publiées dans la revue JAMA Network Open.

Ce contenu pourrait également vous intéresser :

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles