Tout ce que vous avez voulu savoir sur l’éducation sexuelle à l’école Est-il vrai que l’OMS préconise la masturbation avant 4 ans ?

Libération.fr

Une déclaration de Marlène Schiappa, secrétaire d’Etat à l’égalité femmes-hommes, et un document de l’Organisation mondiale de la santé ont alimenté les rumeurs de potentiels cours d’éducation sexuelle dès la maternelle. CheckNews démêle le vrai du faux.

La rumeur d’une éducation sexuelle imposée à la rentrée 2018 repose aussi sur la réémergence d’un document de l’Organisation mondiale de la santé (OMS) intitulé «Standards pour l’éducation sexuelle en Europe». Ce rapport, dénoncé sur les réseaux sociaux pour «préconisation de la masturbation aux enfants de 4 ans», existe bel et bien. Il a été publié par l’OMS, mais en 2010. Quelques mois après la publication d’une traduction française, en 2013, le rapport avait déjà fait parler de lui, notamment par le biais de SMS appelant les parents à retirer leurs enfants de l’école. De quoi s’agit-il précisément ?

L’OMS a chargé en 2008 le Centre fédéral allemand pour l’éducation à la santé de rédiger ce rapport, conjointement avec 19 spécialistes. Son objectif ? Etablir des recommandations pour «donner aux enfants et aux jeunes une éducation adéquate en matière de sexualité» afin «d’améliorer le niveau global en matière de santé sexuelle». Pour cela, le rapport préconise d’adopter une éducation «positive» de la sexualité, qui ne s’appuie pas uniquement sur les aspects biologiques mais aussi psychologiques et sociaux.

Ainsi, il est conseillé de commencer l’éducation sexuelle tôt, en tenant compte de la «sensibilité» des enfants. Ces «standards» sont en fait des recommandations pour les cours d’éducation sexuelle en fonction de l’âge et du développement de l’enfant, mais l’OMS n’impose rien. La «matrice» de ces standards est structurée en six groupes d’âge et en huit catégories thématiques. Le premier groupe concerne les enfants de moins de 4 ans.

Dans un communiqué diffusé au moment de la publication du rapport en 2010, son auteure expliquait : «La particularité de ces nouvelles recommandations, au-delà du thème abordé, c’est (...)

Lire la suite sur Liberation.fr

Est-ce que la loi Schiappa prévoit des cours d’éducation sexuelle à partir de 4 ans ?
A Cherbourg, Hollande fait la leçon à son successeur
Mac Tyer : «Je donne un kit à un gamin en lui rappelant que l’école est comme une mère»
Prélèvement à la source : pataquès d’impôts
Hésitations