"Nous voulons réduire le nombre de chocs à l’entraînement", l'ancien joueur Alix Popham dénonce les troubles neurologiques liés au rugby

franceinfo, Richard Place
·1 min de lecture

La rencontre entre le Pays de Galles et l'Angleterre samedi 27 février est bien l’affiche de la 3e journée du Tournoi des six nations. Au-delà de l'aspect sportif plus de 150 anciens joueurs ont décidé de lancer une action devant la justice britannique. Ils souffrent tous de troubles neurologiques liés à leur pratique sportive. Ils veulent donc que l’instance internationale, la World rugby, et les fédérations nationales prennent rapidement rapidement pour protéger les joueurs. Alix Popham est l’un de ces plaignants. Cet ancien international Gallois a subi trop de chocs pendant sa carrière. Il en paie le prix aujourd’hui à 41 ans.

franceinfo : Comment vous êtes-vous rendu compte que quelque chose clochait ?

Alix Popham : Il y a un an et demi ma femme voulait que j'aille chez le médecin pour différents symptômes avec lesquels je luttais et je disais : "Ok j’ai du stress au travail mais je vais bien." Et puis, je me suis perdu lors d'une balade à vélo que j'ai fait près de 100 fois. J’étais chez mon médecin le lendemain. Il m'a ensuite emmené pour un test du cerveau. C'était en septembre 2019. Et c'est là, que le parcours des tests a commencé. Par rapport à ma carrière, je sais où j'ai joué, quand j'y ai joué et combien de saisons. Mais les détails et les souvenirs de matchs, il ne m'en reste pas beaucoup, malheureusement.

Mon neuropsychologue m'a dit que mon cerveau était "enflammé" à cause de la quantité de contacts au jour le jour, de semaine en semaine, de mois en (...)

Lire la suite sur Franceinfo

A lire aussi