Si nous voulons limiter le réchauffement climatique, la production d’énergies fossiles doit baisser de 3 % par an

·2 min de lecture

Des obligations vertes. C’est le moyen imaginé par l’Europe pour financer le plan de relance post-Covid. Et Johannes Hahn, le commissaire au Budget, vient tout juste d’annoncer que ces obligations excluront les projets de centrale nucléaire — 12 g de CO2/kWh produit, selon le Groupe d’experts intergouvernemental sur l’évolution du climat (Giec) —, mais pourront financer des centrales à gaz — 490 g de CO2/kWh. Une annonce qui peut sembler surprenante alors même que des chercheurs de la prestigieuse University College London (UCL, Royaume-Uni) affirment que si nous espérons atteindre nos objectifs climatiques, la production mondiale de pétrole et de gaz devra baisser de 3 % par an jusqu’en 2050.

Ces conclusions ne font que s’ajouter à celles du Giec ou à celles de l’Agence internationale de l’énergie (AIE). Tous ces experts semblent s’accorder sur le fait que les émissions de gaz à effet de serre actuelles et à venir, si les trajectoires de production restent ce qu’elles sont, nous poussent, en matière de limitation du réchauffement climatique, dans la mauvaise direction.

Pour afficher ce contenu, vous devez mettre à jour vos paramètres de confidentialité.
Cliquez ici pour le faire.

Des estimations probablement sous-évaluées

Les travaux des chercheurs de la UCL s’appuient sur un modèle de système énergétique mondial. Celui-ci intègre toutes les sources d’énergie primaires, de la production à la conversion et à la distribution pour répondre à un ensemble de demandes. Il découpe aussi le monde en 16 grandes régions, pour donner plus de finesse aux résultats. Et il peut évaluer différents scénarios.

Globalement ce sont 60 % des réserves de pétrole et de gaz fossiles de 2018 et près de 90 % de celles de charbon qu’il faudrait réussir à laisser dans les sols d’ici 2050. « Et encore, nos...

> Lire la suite sur Futura

À lire aussi sur Futura

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles