"Comment voulez-vous piloter un débat et en même temps incarner ce sentiment d'injustice ?": Chantal Jouanno s'explique sur France Inter

franceinfo
Chantal Jouanno a expliqué mercredi sur France Inter qu'elle reste présidente de la Commission nationale du débat public pour "défendre son intégrité" et pour ne pas cautionner l'idée que cette commission ne servirait à rien, après la polémique sur le montant de sa rémunération.

La présidente de la Commission nationale du débat public (CNDP), Chantal Jouanno, a affirmé mercredi 9 janvier sur France Inter que le fait de se retirer du pilotage du grand débat public était "(son) choix" et que "la seule raison de [sa] démission" est la polémique sur le montant de sa rémunération, et pas à d'éventuels désaccords avec le gouvernement. "Comment voulez-vous piloter un débat et en même temps incarner ce sentiment d'injustice ?", a-t-elle commenté. Plus largement, elle a estimé que "le gouvernement doit se saisir" sur la rémunération des hauts fonctionnaires.

France Inter : Vous avez décidé de jeter l'éponge hier soir, à quel moment avez-vous pris cette décision ?

Chantal Jouanno : Hier après-midi, en constatant et en prenant acte que tous ces questionnements autour de mon niveau de salaire et plus largement celui des présidents d'autorités indépendantes et donc des hauts fonctionnaires ne créaient vraiment pas les conditions de sérénité pour mener à bien ce débat, qui a vraiment besoin de sérénité. Ça aurait été un frein à la tenue du débat. La polémique serait revenue en permanence, bien évidemment. Ce débat qui est légitime d'ailleurs, il faut surtout pas considérer que c'est un questionnement illégitime qu'on peut balayer, même s'il n'est pas de mon ressort de fixer ces niveaux (...)

Lire la suite sur Franceinfo

A lire aussi