"Je voulais porter à l'écran des histoires qui n'étaient pas connues" : avec "Small Axe", Steve McQueen raconte l'histoire oubliée de l'Angleterre noire

franceinfo Culture avec agences
·1 min de lecture

Cinq films, plus de six heures d'images et près de vingt ans d'histoire de l'Afrique couverts, la mini-série Small Axe du metteur en scène oscarisé Steve McQueen produite par Amazon et la BBC est un projet colossal, peut-être celui d'une vie.

Raconter l'Angleterre noire

Né à Londres de parents originaires respectivement de la Grenade et Trinité-et-Tobago, Steve McQueen, réalisateur de 12 Years a Slave (2013), est lui-même un produit de cette vague migratoire caribéenne qu'a connue l'Angleterre durant les années 1950-60.

C'est un peu l'histoire de ces Britanniques, nés dans des colonies devenues progressivement indépendantes et partis vivre en Angleterre, qu'a voulu raconter le metteur en scène de 51 ans dans cette série diffusée à partir du 20 novembre sur Amazon aux Etats-Unis et parallèlement sur la chaîne BBC One au Royaume-Uni. Si la date de sortie de la mini-série en France n'est pas encore connue, deux de ses épisodes étaient en tout cas labellisés "festival de Cannes".

Small Axe mélange des épisodes directement tirés de la réalité, comme le premier volet, Mangrove, avec des parties qui s'attachent davantage à restituer l'atmosphère d'une époque, à l'instar de Lovers Rock. "Je voulais porter à l'écran des histoires qui n'étaient pas connues", a expliqué le réalisateur lors d'une (...)

Lire la suite sur Franceinfo

A lire aussi