Ils voulaient tuer Emmanuel Macron : deux hommes arrêtés avaient un « plan d'assassinat »

Emmanuel Macron est régulièrement menacé, surtout depuis le début du mouvement des « gilets jaunes », et encore plus en cette période de mobilisation sociale contre son projet de réforme des retraites. Mais même avant de devenir président de la République, il recevait déjà des menaces de mort. Ce climat tendu l’a peut-être poussé à devenir particulièrement soucieux de sa sécurité, encore plus que ne l’était François Hollande.

Cette inquiétude semble plus que justifiée, surtout au vu d’un événement récent. En novembre, deux hommes de 30 et 45 ans, proches de l’ultra-droite et membres du groupuscule « Les Barjols », ont été arrêtés car les autorités les suspectaient de projeter un attentat contre Emmanuel Macron lors des commémorations de la Grande Guerre. Ils ont été mis en examen pour « association de malfaiteurs terroriste criminelle » avant d’être écroués.

En garde à vue, l’un d’eux a reconnu avoir cherché à se procurer une arme pour tuer le chef de l’État. Et selon le JDD, ces deux individus, qui ont échangé des propos inquiétants avec d’autres « Barjols » et semblaient « particulièrement motivés », avaient même prévu une solution de repli pour se cacher après avoir perpétré l’attaque. Ils avaient visité des bunkers datant des guerres mondiales dans l’est de la France. Un « plan d’attentat » bien ficelé qui n’a heureusement pas abouti.

Retrouvez cet article sur GALA

Ingrid Chauvin bloquée dans le Sud : une mauvaise nouvelle pour ses fans
François Baroin : sa peur bleue depuis la mort dramatique de son père
Kim Basinger : son tournage cauchemardesque de Neuf semaines et demi
Edouard Philippe élégant dans la tempête : cette collection d'accessoires unique en son genre
Laurent Ruquier : cette trahison de son ex-associé qu'il n'a jamais digérée