Vote RN chez les forces de l'ordre : "Les intentions de vote expriment aussi des souffrances"

·1 min de lecture

De nombreuses personnalités politiques se sont jointes à la manifestation de soutien aux forces de l'ordre ce mercredi 19 mai. Une opération séduction ? L'avantage semble en tout cas être au Rassemblement national, alors qu'une récente enquête du Cevipof réalisée par Ipsos indiquait qu'au moins 60 % des forces de l'ordre voteraient Marine Le Pen au second tour face à Emmanuel Macron en 2022. Pour "Marianne", Jérôme Sainte-Marie et Bruno Cautrès analysent les déterminants du vote policier.

Opération reconquête ? Plusieurs personnalités politiques de gauche, comme Yannick Jadot, Anne Hidalgo ou Fabien Roussel se sont jointes à la manifestation de soutien aux forces de l'ordre ce mercredi 19 mai. Une action qui a tout d'une mission en terrain hostile. À en croire une enquête* du Centre de recherches politiques de Sciences Po (Cevipof), réalisée par Ipsos et dont L'Opinion a révélé les premiers extraits, les forces de l'ordre voteraient au moins à 60 % pour Marine Le Pen au second tour dans le cas d'un duel face à Emmanuel Macron en 2022. Au premier tour, 44 % se prononceraient pour la présidente du Rassemblement National, 24 % pour Xavier Bertrand et 20 % pour Emmanuel Macron. Des chiffres variables d'une position, d'un grade à l'autre. Chez les policiers actifs, 74 % voteraient Marine Le Pen face à Emmanuel Macron, contre 51 % chez les retraités. Comment expliquer ce soutien important à la candidate du Rassemblement national (RN) ? Et la faiblesse du vote à gauche...

Lire la suite sur Marianne

A lire aussi

Pass sanitaire et sortie de l'état d'urgence : le Sénat vote un texte largement modifié

Second vote sur le pass sanitaire : et LREM inventa la majorité minoritaire

Nordahl Lelandais condamné à 20 ans de réclusion pour le meurtre d'Arthur Noyer

Conflit israelo-palestinien : au moins 20 morts, dont neuf enfants

Quand les militaires n’avaient pas le droit de vote