Vote final au Sénat d'un texte emblématique contre la maltraitance animale

·2 min de lecture

Le Parlement a adopté définitivement le 18 novembre 2021, via un ultime vote du Sénat, une proposition de loi contre la maltraitance animale.

La majorité en avait fait un cheval de bataille alors que réaffirme, en 2021 encore, le souhait de voir le gouvernement aller plus loin dans la protection des animaux : le Parlement a adopté définitivement le 18 novembre 2021, via un ultime vote du Sénat quasi unanime, une proposition de loi contre la maltraitance animale. Ce dernier vote a été acquis par 332 voix pour, une contre (celle de Nathalie Goulet, Union centriste) et dix abstentions.

Une "étape historique du combat pour la cause animale"

C'était le 29 septembre 2020 : . Elle évoquait "un tournant majeur pour les animaux sauvages dans notre société". Plus d'un an plus tard, au menu de ce vaste texte, l'interdiction progressive des animaux sauvages dans les cirques et delphinariums, la vente de chiots et chatons en animalerie prohibée et des peines durcies pour sévices ou abandon. La majorité LREM-Agir, qui a ardemment poussé ces dispositions, vante une nouvelle "étape historique du combat pour la cause animale", à l'unisson des associations de protection. Le Parti animaliste, , applaudit aussi, même s'il aurait souhaité aller plus loin.

Mise à l'écart de plusieurs sujets qui fâchent

"La condition animale n'est ni une lubie d'urbains en mal de nature ni une mode passagère mais un sujet auquel un nombre croissant de Français sont sensibles et qui, dorénavant, est irréversiblement politique", a encore clamé le 16 novembre 2021 le co-auteur de la proposition de loi Loïc Dombreval (LREM), vétérinaire de profession, lors de sa dernière adoption à l'Assemblée, par 118 voix pour, une contre d'une LR et 4 abstentions.

Cette quasi-unanimité, qui était également attendue au Sénat jeudi matin, a été obtenue moyennan[...]

Lire la suite sur sciencesetavenir.fr

A lire aussi

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles