Publicité

Vote crucial au Sénat américain en vue d'une adoption d'une aide à l'Ukraine

Le président ukrainien Volodymyr Zelensky (à droite) flanqué du chef de la majorité démocrate au Sénat américain, Chuck Schumer (au second plan), et du chef des républicains au Sénat, Mitch McConnell, après une réunion au Congrès à Washington, le 12 décembre 2023 (ANDREW CABALLERO-REYNOLDS)
Le président ukrainien Volodymyr Zelensky (à droite) flanqué du chef de la majorité démocrate au Sénat américain, Chuck Schumer (au second plan), et du chef des républicains au Sénat, Mitch McConnell, après une réunion au Congrès à Washington, le 12 décembre 2023 (ANDREW CABALLERO-REYNOLDS)

Le Sénat américain a fait dimanche un pas crucial pour l'adoption d'une aide de 95 milliards de dollars à l'Ukraine, à Israël et à Taïwan, bloquée au Congrès depuis des mois.

En rassemblant 67 votes pour ce vote de procédure, le Sénat indique qu'il a les voix nécessaires à l'approbation ultérieure de cette enveloppe, qui fera toutefois face à la rude opposition d'élus républicains à la Chambre des représentants.

La date du prochain vote au Sénat n'est pas encore connue.

"L'Ukraine est dangereusement à court de réserves. Si l'Amérique n'envoie pas d'aide à l'Ukraine avec ce projet de loi sur la sécurité nationale, (le président russe Vladimir) Poutine a toutes les chances de réussir", avait averti avant le vote le chef de la majorité démocrate au Sénat, Chuck Schumer.

Deux ans après le début de l'invasion russe, les élus des Etats-Unis, principal soutien militaire à l'Ukraine, ne parviennent pas à se mettre d'accord sur la validation de nouveaux fonds.

Les démocrates sont, dans l'immense majorité, pour.

Les républicains, eux, sont divisés entre faucons interventionnistes, pro-Ukraine, et lieutenants de Donald Trump, bien plus isolationnistes.

L'enveloppe prévoit des fonds pour la lutte d'Israël contre le Hamas (environ 14 milliards) ainsi que pour un allié stratégique clé des Etats-Unis, Taïwan.

La part du lion (60 milliards de dollars) aiderait l'Ukraine à reconstituer ses stocks de munitions, d'armes et d'autres besoins essentiels, alors que le pays entre dans une troisième année de guerre. La Russie y a lancé une invasion en février 2022.

bur-iba/rle