Le vote du Brexit reporté : soit Boris Johnson "démissionne", soit "cela se termine devant la Cour suprême britannique"

franceinfo

Patrick Martin-Genier, enseignant à Sciences-Po, spécialiste des affaires européennes, a estimé samedi 19 octobre sur franceinfo que deux solutions se profilaient pour débloquer la situation en Grande-Bretagne alors que les députés britanniques ont décidé de reporter leur décision sur l'accord de Brexit. Soit Boris Johnson "démissionne de son poste de Premier ministre", soit "cela se termine devant la Cour suprême britannique qui pourrait, le cas échéant, l'obliger à respecter la loi du Parlement britannique", assure-t-il.

franceinfo : Pourquoi Boris Johnson refuse-t-il de demander un nouveau délai ?

Patrick Martin-Genier : Il est en train de dire 'vous avez voté un texte, vous avez voté une délibération. Je ne la respecterai pas et quand bien même je serai obligé de solliciter un report que je ne veux pas solliciter'. En gros, il tend la perche aux autres États de l'Union européenne en leur disant : à supposer même que je vous demande un report, je vous demande de dire non. Voilà, donc, on est dans une situation extrêmement bloquée (...) On ne voit pas bien comment il pourrait ne pas respecter la loi. Selon toute probabilité, il n'y a plus que deux possibilités aujourd'hui : soit il démissionne de son poste de Premier ministre et on trouve une motion de défiance pour mettre quelqu'un à sa place, soit cela se termine devant la Cour suprême (...)

Lire la suite sur Franceinfo

A lire aussi