Vosges : scandale après une série de morts inexpliquées dans un hôpital

Cela fait quelques années déjà que l'hôpital de Remiremont, dans les Vosges, éveille les soupçons des personnes des environs. Tout a commencé avec, en décembre 2018, la mort de Claudette Zanin, une femme de 51 ans admise pour des douleurs intestinales. Après avoir été hospitalisée, le diagnostic posé est celui d'une pancréatite aiguë, une inflammation aiguë du pancréas qui, à moins d'une forme sévère, ne met pas la vie du patient en danger. Seulement trois jours après avoir été admise, Claudette Zanin est morte, et quatre ans plus tard, son mari Sylvio Zanin n'a toujours pas eu d'explication. Comme l'explique une des filles de la victime à France Info, la famille de Claudette n'a reçu son dossier médical que deux ans après sa mort, et ce dernier s'est révélé plein d'incohérences.

"On a vu 8 erreurs dans le dossier. On n'a pas d'heure de la mort, on n'a rien. On sait que l'infirmière est passée à 7h pour prendre des températures, le pouls, et puis c'est tout". Ce flou dans les circonstances de la mort de Claudette Zanin s'est reproduit à plusieurs reprises puisque, entre juillet 2020 et juillet 2022, trois autres patientes, âgées de 59, 67 et 78 ans sont mortes à l'hôpital de Remiremont quelques jours après leur hospitalisation et sans raison apparente d'après leurs dossiers. Deux des victimes ont été hospitalisées pour une fracture du fémur, dont Martine Souque. Cette mère de famille, âgée de 67 ans, a été prise en charge fin (...)

Lire la suite sur Closermag.fr

Rouen : ivre, il décide de fêter la nouvelle année en tuant son voisin
Sa femme le trompe il entend tout via le babyphone connecté
Loiret : la maison de retraite n'en était pas une, les autorités y font une découverte effrayante
TÉMOIGNAGE. "A cause d'une arnaque, nous avons perdu notre île paradisiaque aux Maldives"
Affaire Jamila Belkacem : son amant, son mari... La terrible machination de l'empoisonneuse en série