Vosges : "Harcelé régulièrement...", ce que l'on sait du suicide de Lucas, collégien de 13 ans

Un drame frappe une famille des Vosges. Le 7 janvier dernier, un petit garçon de 13 ans s'est suicidé au domicile de ses parents, situé à Golbey. Après sa mort, une enquête a été ouverte car, selon sa famille, Lucas était victime de harcèlement scolaire et d'homophobie dans son collège. "Il y a vraiment beaucoup d'émotion chez les adultes qui n'ont rien vu, qui n'ont pas vu Lucas aller mal ces derniers temps", a expliqué Valérie Dautresme, directrice académique des services de l'Éducation nationale dans les Vosges, à France Bleu. Auprès de nos confrères, elle évoque des "moqueries" dont auraient été victimes Lucas et sa mère en raison de l'orientation sexuelle de l'adolescent. "La situation a été prise très au sérieux par l'établissement, par le professeur principal", assure-t-elle.

"Lucas a dit par la suite que les choses s'étaient arrangées, qu'il ne faisait plus l'objet de moqueries", ajoute Valérie Dautresme. Dans son quartier et dans son établissement scolaire, Lucas aurait été régulièrement harcelé parce qu'homosexuel. "Il était harcelé régulièrement par rapport à sa tenue, sa façon d'être, à ce qu'il dégageait. Il était entier donc il ne se cachait pas, s'est souvenu un proche auprès de RMC. Cela dérangeait peut-être certaines personnes qui n'osaient être aussi entières que lui." Selon lui, Lucas "en a parlé à sa maman qui a bien réagi en appelant la CPE, le principal"... "En rentrant de l'école, il se plaignait de (...)

Lire la suite sur Closermag.fr

TÉMOIGNAGE Mon prénom est en voie de disparition mais j'en suis fier
Yvelines : il se rend à un rendez-vous extraconjugal, pour son plus grand malheur
Des parents se voient refuser le prénom de leur bébé pour une raison inattendue
Alors qu'il fait voler son drone, un détail attire son attention et lui permet de sauver des centaines de personnes
Accusé d'avoir violé une amie, il n'est ni acquitté ni condamné à cause de son trouble hors du commun