A quoi vont ressembler les trains à hydrogène, dont la SNCF a officialisé les premières commandes ?

·1 min de lecture

Des trains à hydrogène en France, c'est sur les rails. La SNCF vient d'officialiser la commande de douze premiers trains auprès de l'entreprise Alstom. Il s'agira de TER et ils devraient arriver en 2023, dans quatre régions qui ont signé pour ces trains "zéro émission" : Occitanie, Auvergne-Rhône-Alpes, Bourgogne-Franche-Comté et Grand Est. Mais à quoi ressembleront ces nouvelles rames ? Hydrogène et électrique, ces trains, que la SNCF appelle "bi-mode", seront similaires aux toutes dernières générations de TER : quatre voitures et 220 places.

>>Retrouvez la matinale du jour en replay et en podcast ici

Une autonomie de 600 kilomètres sur des lignes non électrifiées 

Et ces nouveaux trains disposeront d'une autonomie pouvant assurer des trajets de 600 kilomètres, même sur des lignes non électrifiées, annonce Christophe Fanichet, le PDG de SNCF Voyageurs. "Le train basculera automatiquement sur une énergie hydrogène", explique-t-il. "Sur des portions de lignes, il utilisera la caténaire et donc la source d'énergie électrique. Dès l'instant où il n'y a plus de caténaire, aujourd'hui il basculait en diesel et dès 2023, il basculera sur l'hydrogène et donc, on continuera à avoir un transport complètement propre".

>> LIRE AUSSI - En France, les projets sur l"hydrogène vert" se multiplient

D'ici là, la SNCF va former ses cheminots aux techniques de la pile à combustible. Les futurs TER mélangent de l'hydrogène embarqué à bord et de l'oxygène présent dans l'air ambiant g...


Lire la suite sur Europe1