Que vont devenir les recommandations du dialogue inter-Maliens?

Le dialogue inter-Maliens est terminé : et maintenant ? Le 10 mai 2024, après un mois de discussions organisées par les autorités maliennes de transition, quelque 300 recommandations ont été formulées par les participants. Parmi lesquelles, notamment, la prolongation de la transition « jusqu'à la stabilisation du pays ». Durée estimée : deux à cinq ans. Les partis politiques maliens ont dénoncé, dans une déclaration rassemblant la quasi-totalité des formations du pays, un « grotesque piège politique » orchestré par les autorités de transition pour se maintenir au pouvoir. Que peut-il se passer à présent ?

Parmi les recommandations les plus notables : la prolongation de la transition au Mali, la possibilité pour le colonel Assimi Goïta de se présenter à la présidentielle - lorsqu'elle sera organisée - ou encore l'élévation des colonels qui dirigent actuellement le pays au grade de général.

Pour autant, aucune décision n'a été prise, ou du moins annoncée, à ce stade. Il appartient désormais aux organes de transition, c'est-à-dire au gouvernement ou au Conseil national de transition (CNT) - qui fait office d'assemblée législative - de se saisir de ces recommandations et de les mettre en œuvre. Aucune échéance n'a été fixée, mais on peut donc s'attendre bientôt à de nouveaux projets de loi ou de décrets.

À lire aussiLes partis politiques rejettent le «piège» des conclusions du dialogue inter-Maliens


Lire la suite sur RFI