Vols et marché noir : à La Réunion, les vols de bidons d'huile de tournesol se multiplient

Face à la pénurie d'huile de tournesol , les Réunionnais adoptent le système D pour s'en procurer. C'est ainsi qu'un marché noir s'est développé sur l'île. En raison de la crise en Ukraine, la production a considérablement ralenti . Mercredi matin, deux employés de l'usine de fabrication d'huile SPHB, basée à Saint-Pierre, ont été interpellés et placés en garde à vue.

Cela fait plusieurs semaines que de gros doutes planait sur les deux hommes âgés de 38 et 63 ans au sein même de l'entreprise. Mardi soir, un des responsables avait décidé de se cacher dans l'entrepôt. Il y voit ses deux salariés se servir dans les stocks, puis charger des cartons entiers d'huile dans une voiture coffre ouvert garée à la sortie. Un butin de 600 bouteilles pour un total de 3.000 euros.

>> Retrouvez Europe Matin en replay et en podcast ici

Un phénomène de raréfaction

Les policiers arrivent, placent les mises en cause en garde à vue, et perquisitionnent le lendemain leurs domiciles. Ils y trouvent d'autres bouteilles. Des stocks apparemment trop importants pour croire à une simple consommation personnelle. L'huile était-elle revendue ? On ne le sait pas encore, mais l'instruction est en cours. En temps de pénurie et de flambée des prix, cette méthode est bien connue.

"Nous sommes devant une chose qui s'est répétée à travers les époques, un effet d'aubaine sur un vol de carton d'huile", explique Dominique Vienne, économiste réunionnais. "Je vous renvoie à ce qui se passe à travers l'Europe et...


Lire la suite sur Europe1

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles