Vols habités de SpaceX : peut-on parler de privatisation de l'espace ?

·2 min de lecture

Dans l'univers spatial, une entreprise a marqué l'année 2020 : SpaceX. Le 27 mai, pour la première fois de son histoire, la NASA a fait appel aux services d'une société privée, celle du milliardaire Elon Musk, pour un vol habité vers l'ISS. Le signe d'une privatisation de l'espace ?

America is back. Pour la première fois depuis 2011, le 27 mai, les Etats-Unis ont lancé une mission de vol habité vers la Station spatiale internationale (ISS) 100% yankee. Terminé les astronautes américains contraints de voyager à bord de la fusée russe Soyouz, faute de transport spatial venu des Etats-unis. Désormais, la Nasa fait appel à une société privée : Space X, fondée et dirigée par le milliardaire Elon Musk.Avec cette première mission couronnée de succès et les suivantes, Washington fait d'une pierre deux coups : ils mettent fin à la dépendance américaine vis-à-vis des russes et, pour certains observateurs, ouvrent la voie vers l'horizon lointain du tourisme spatial. Elon Musk vient-il de permettre la privatisation de l'industrie spatiale avec sa capsule Crew Dragon ? Décryptage avec Xavier Pasco, directeur pour la Fondation pour la recherche stratégique et auteur du "Nouvel Âge spatial : de la Guerre froide au New Space".Marianne : Les deux vols habités réalisés par SpaceX cette année ont été réalisés avec succès. Comment expliquer le développement, ces dernières années, de sociétés privées dans un secteur qui semblait jusqu'ici être le domaine réservé de la Nasa ? Xavier...

Lire la suite sur Marianne

A lire aussi

Charnier de Paris-Descartes : un préparateur soupçonné de vols d’ossements et de bijoux mis en examen"Je ne supporte plus les écrans, je veux rencontrer les gens en vrai" : c'est quoi, avoir 20 ans, en 2020 ?Covid-19 en Italie : "Séparons les jeunes de leurs aînés pour arrêter de leur voler leur avenir !"La racialisation de la question sociale, une impasse : rendez-vous le 20 septembre place de la République"Liberté-Egalité-Fraternité-Laïcité, voilà le combat !" : rendez-vous le 20 septembre place de la République