Des volontaires ukrainiens recyclent de l’équipement soviétique pour aider à la contre-offensive

Un vent d’optimisme souffle en Ukraine au 200ème jour de guerre. Kiev revendique des avancées dans l'est du pays, notamment l'entrée de ses troupes dans la ville clé de Koupiansk, qui se trouve sur des routes d'approvisionnement de l'armée russe. Il s’agit d’une nouvelle étape dans la récente contre-offensive éclair de l’Ukraine qui lui a permis de reprendre des pans entiers de territoire. Un effort qui est soutenu par de nombreuses associations de volontaires ukrainiens.

Avec nos envoyés spéciaux à Zaporijjia, Anastasia Becchio et Boris Vichith

Sous une grande bâche tendue, des mécaniciens civils s’activent autour d’un blindé de reconnaissance de l’armée ukrainienne hors d’âge : ils modernisent un modèle de 1975. Il s’agit d’une commande d’un bataillon à l’entrepreneur Vasyl Mezyentsov, qui coordonne une association de volontaires.

« C’est de la pacotille soviétique. Regardez, là c’est blindé, mais les fenêtres ont des vitres très minces. Nous allons le refaire : nous allons y mettre un moteur plus puissant, un diésel, plus économique », résume un volontaire.

Guenady Volynsky, retraité qui a passé toute sa vie dans la mécanique automobile, dirige les travaux : « On se bat, on aide comme on peut. On ne m’a pas pris à l’armée, trop vieux pour l’armée, j’ai 61 ans. Alors, j’aide au moins comme ça. »

Une myriade d’ouvriers donne de son temps pour aider l’armée : construction de cabinets dentaires mobiles qui sillonnent le front, ou encore création de douches mobiles dans des camions rachetés à la Deutsche Post. Soit des chantiers dispersés dans toute la ville.

Régulièrement des obus continuent d’atterrir aux abords de Zaporijjia.


Lire la suite sur RFI