Pour Volodymyr Zelensky, “des millions d’Ukrainiens réalisent leur rêve européen”

Le mois de juin aura été le théâtre d’une “succession d’événements historiques qui vont changer l’Ukraine et sa place dans le monde”, déclare le Premier ministre Denys Chmyhal, cité par le quotidien Gazeta. “Le premier de ces événements a été le sommet pour la paix [les 15 et 16 juin en Suisse]. Un événement unique qui a ouvert une voie réaliste vers une paix juste. Le deuxième, c’est le début des discussions sur l’intégration dans l’Union européenne”, ajoute-t-il.

La conclusion d’un long parcours

À l’annonce de la nouvelle, le président Volodymyr Zelensky a multiplié les communiqués enthousiastes, remerciant entre autres “tous les membres de notre équipe qui ont travaillé sans relâche pour faire de cette étape une réalité, indique sur son site le journal Fakty. Des millions d’Ukrainiens […] réalisent leur rêve européen”. Fakty se livre à un bref rappel chronologique des démarches qui ont abouti à ce résultat :

“L’Ukraine a demandé à devenir membre de l’Union dès le 28 février 2022. Le 23 juin de la même année, le Conseil de l’UE a accordé à l’Ukraine le statut de candidat à l’intégration. En décembre 2023, Bruxelles a donné à Kiev le feu vert pour le début des pourparlers officiels.”

Zelensky en a profité pour saluer la Moldavie, qui doit elle aussi débuter les discussions le 25 juin, “pour cette étape importante sur le chemin de notre avenir européen commun. Ensemble, nous rendrons l’UE plus forte”.

Le président ukrainien va même plus loin, commente la chaîne d’information 24. Il a ainsi “exprimé l’espoir qu’un jour, la Biélorussie libre entrerait à son tour dans l’Europe”. Car “l’UE est nécessaire pour tous les Européens, sans exception. Pour chaque nation qui partage les valeurs communes à toute l’Europe et souhaite vivre – comme nous – en paix”, a-t-il lancé.

Il fallait prendre Viktor Orban de vitesse

Zelensky a déjà “approuvé la composition de la délégation qui se rendra au Luxembourg le 25 juin pour les négociations sur l’intégration”, signale le site d’information Glavkom. Une équipe d’une trentaine de personnes dont Andriy Iermak, le directeur du cabinet présidentiel, placée sous la direction d’Olha Stefanichyna, vice-première ministre chargée des questions liées à l’intégration européenne et euro-atlantique.

[...] Lire la suite sur Courrier international

Sur le même sujet :