Volodymyr Zelensky fustige le dernier rapport d'Amnesty International

Volodymyr Zelensky fustige le dernier rapport d'Amnesty International

Dans un rapport publié ce jeudi après une enquête de quatre mois, Amnesty International accuse Moscou et Kyiv de mettre en danger la vie des civils.

L'ONG reproche notamment à l'armée ukrainienne d'établir des bases militaires dans des écoles, des hôpitaux et de lancer des attaques depuis des zones peuplées, une tactique qui viole selon elle le droit humanitaire international.

Amnesty International a toutefois, dans son rapport, insisté sur le fait que les tactiques ukrainiennes ne "justifient en aucun cas les attaques russes aveugles" qui ont frappé les populations civiles.

Mais ce rapport a déclenché le courroux de Volodymyr Zelensky : "L'agression contre notre Etat est injustifiée, invasive et terroriste. Si quelqu'un rédige un rapport dans lequel la victime et l'agresseur sont d'une certaine manière mis sur un pied d'égalité, si certaines données sur la victime sont analysées et que les actions de l'agresseur sont ignorées, cela ne peut être toléré."

Le président ukrainien a également fait part de son intention de nouer des liens avec les États africains pour contrer l’influence russe grandissante sur le continent.

Le mois dernier, le ministre russe des Affaires étrangères, Sergueï Lavrov, s’était rendu en Egypte, au Congo, en Ouganda et en Ethiopie dans une opération séduction.

Volodymyr Zelensky a aussi exhorté Bruxelles à accélérer le versement à l'État des fonds qui lui permettent de fonctionner. Un processus qui, selon lui, est embourbé dans la bureaucratie.

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles