Volodymyr Zelensky accuse la Russie d'interner des réfugiés ukrainiens "dans des camps spéciaux"

·1 min de lecture
Volodymyr Zelensky sur BFMTV le 20 avril.  - BFMTV
Volodymyr Zelensky sur BFMTV le 20 avril. - BFMTV

876450610001_6304530320001

Une partie des réfugiés ukrainiens sont-ils désormais dans des camps en Russie? Lors d'un entretien exceptionnel diffusé sur BFMTV ce mercredi soir à 18h50, Volodymyr Zelensky a porté de nouvelles accusations envers Moscou. Le président ukrainien y affirme que les civils ayant été évacués vers les territoires russes se sont retrouvés dans des "camps spéciaux", et n'ont plus donné signe de vie depuis leur évacuation.

"Une partie des personnes a réussi à fuir vers les territoires ukrainiens, vers Zaporija, et une autre partie de la population a été évacuée vers les territoires contrôlés par la Fédération de Russie. Toutes les personnes qui sont allées vers ces territoires contrôlés par les Russes ont disparu" affirme-t-il sur notre antenne. "Ils se trouvent dans des camps spéciaux sur le territoire russe. Certaines d'entre elles ont disparu, tout simplement.

Volodymyr Zelensky précise également que "plusieurs enfants sont partis dans cette direction", et ont également disparu au moment d'arriver en Russie. Une "grande tragédie" selon le chef d'État, qui assure qu'il fait ici état de "faits réels" pour que le monde se rende compte de l'ampleur de cette tragédie.

5 millions de réfugiés ukrainiens

De lourdes accusations, au moment où l'ONU déclare que la barre des 5 millions de réfugiés ukrainiens a été franchie depuis le début de l'invasion russe.

Selon le décompte des Nations Unies, la Russie est aujourd'hui la troisième destination des réfugiés ukrainiens après la Pologne et la Roumanie. Au 19 avril, près de 550.000 civils ukrainiens auraient franchi la frontière russe.

Article original publié sur BFMTV.com

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles