Le voleur de voiture trahi par la vignette Crit'Air !

·1 min de lecture
Le voleur de voiture trahi par la vignette Crit'Air !
![CDATA[]]

Depuis sa mise en place, d’abord à Paris puis dans la plupart des grandes villes françaises, la vignette Crit’Air est loin de faire l’unanimité. Et pour cause, celle-ci est jugée discriminante par les automobiles, qui dénoncent un système totalement arbitraire, basé non pas sur les émissions de CO2 mais uniquement sur l’âge du véhicule. Cela n’empêche pas les collectivités d’être de plus en plus nombreuses à y avoir recours, alors que le gouvernement souhaiterait de son côté la rendre obligatoire dans toutes les grandes villes. Mais si ce dispositif ne plait pas à tout le monde, bien au contraire, l’histoire que nous allons vous raconter montre qu’il peut avoir de bons côtés malgré tout.

Une histoire rocambolesque

Cette curieuse histoire se passe en Normandie, et plus précisément à Saint-Etienne-du-Rouvray, près de Rouen (Seinte-Maritime). Le samedi 16 avril dernier dans la nuit, les policiers en patrouille remarquent une Peugeot 208 stationnée. Jusque là, rien d’anormal. Sauf que ces derniers sont subitement pris d’un doute concernant la plaque d’immatriculation, qui ne semblait pas correspondre au véhicule garé dans la rue, sous leurs yeux. Et pour cause, après de rapides vérifications, celle-ci appartient bien à une Peugeot, mais à une 807. Autre problème, le numéro était également différent de celui indiqué sur la vignette Crit’Air de la 208.

Et pour cause, celui-ci correspondait en revanche bien à une Peugeot 208 déclarée volée quelques jours plus tôt. Le jeune malfrat, âgé de 22 ans...Lire la suite sur Autoplus

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles