Ce volcan rappelant l’Œil de Sauron découvert au fond de l'océan

·4 min de lecture
Image sonar du volcan
Image sonar du volcan

SCIENCE - “L’Œil qui voit tout” peut être vu à son tour. Des scientifiques ont indiqué l’existence d’un ancien volcan sous-marin étrangement similaire à l’Œil de Sauron, imaginé par J.R.R. Tolkien dans l’univers du Seigneur des Anneaux.

Ostracisé à plus de 7000 km de la Nouvelle-Zélande, “patrie de la Terre du Milieu”, le Grand Œil a été révélé au large de l’île Christmas dans l’Océan Indien. La dernière expédition du RV Investigator, un navire de recherche océanographique, l’a découvert en cartographiant les eaux profondes australiennes et indiennes. Cette partie du voyage a été retranscrite dans The Conversation.

Auparavant inconnu et inimaginable, ce volcan est apparu sur l’écran du sonar sous la forme d’un affaissement géant de forme ovale de 6,2 km sur 4,8 km de diamètre. Ce “creux” sous-marin est entouré d’un rebord de 300 m de haut (évoquant les “paupières” de Sauron) et perforé en son centre par un sommet en forme de cône de 300 m de haut (faisant passer à la “pupille”).

Voyage de recherche de Darwin à Fremantle, en passant par l'île Christmas et les îles Cocos (Keeling). (Photo: Phil Vandenbossche & Nelson Kuna/CSIRO)
Voyage de recherche de Darwin à Fremantle, en passant par l'île Christmas et les îles Cocos (Keeling). (Photo: Phil Vandenbossche & Nelson Kuna/CSIRO)

L’éveil de “l’œil” volcanique

Au douzième jour de son voyage d’exploration, reliant Darwin à Fremantle, le navire RV Investigator s’arrête à 280 kilomètres au sud-est de l’île Christmas. Le sonar multifaisceaux, engouffré dans l’océan à 3100 mètres en dessous du vaisseau, rapporte la présence d’une immense dépression.

Sur l’écran du navire, qui aurait fait office de Palentir dans le monde de Tolkien, l’équipage définit cet enfoncement par une caldeira. Une caldeira se forme suite à l’effondrement d’un volcan. Lors d’une éruption, le magma en fusion à la base du volcan monte, laissant des réservoirs de lave vides. Le plafond du dôme s’écroule et entraîne la formation d’une grande structure en forme de cratère.

Navire de sondage équipés de sonars multifaisceaux pour cartographier la profondeur du fond marin en transmettant le son en éventail, puis en écoutant les réflexions sur le fond marin. (Photo: Galerie d'images du National Ocean Service/flickr.com)
Navire de sondage équipés de sonars multifaisceaux pour cartographier la profondeur du fond marin en transmettant le son en éventail, puis en écoutant les réflexions sur le fond marin. (Photo: Galerie d'images du National Ocean Service/flickr.com)

Souvent, un petit nouveau pic naît du désastre alors que le volcan continue de cracher du magma. Cette vision de désolation pourrait faire penser au “pays noir” de la Terre du Milieu imaginé par Tolkien, mais elle est pourtant loin d’être anecdotique dans l’histoire de notre planète.

À vrai dire, il est très difficile d’identifier le moment d’une éruption volcanique lorsqu’elle se produit profondément sous l’océan. La présence de radeaux de pierre ponce flottant à la surface de la mer est l’un des symptômes révélateurs d’un tel événement.

C’est le fruit direct du réveil d’un volcan sous-marin. Le magma rencontre une colonne d’eau qui le refroidit rapidement et forme de la pierre ponce. Cette dernière étant poreuse et particulièrement légère remonte à la surface de l’eau, formant un véritable radeau dérivant. Mais ce radeau finit par se gorger d’eau et sombrer au fond de l’océan.

Issu d’une éruption volcanique, un radeau géant de pierre ponce dérive dans l’océan Pacifique. (Photo: Photo by NASA)
Issu d’une éruption volcanique, un radeau géant de pierre ponce dérive dans l’océan Pacifique. (Photo: Photo by NASA)

Le Mordor sous les flots

L’ancien volcan n’était pas seul. L’équipage a continué de cartographier le fond de l’océan en se déplaçant vers le sud. Ils ont dans un premier temps découvert une montagne marine, plus petite et couverte de nombreux cônes volcaniques. En prolongeant toujours vers le sud, un autre mont sous-marin, plus grand et à sommet plat, s’est offert à leurs yeux.

Dans la continuité du thème du Seigneur des Anneaux, ils les ont nommés respectivement Barad-dûr (“Forteresse sombre”) et Ered Lithui (“Montagnes de cendres”). Ces noms offrent d’ailleurs une certaine cohérence à la nature géologique de chaque montagne, et à leur disposition géographique l’une par rapport à l’autre. La surface d’Ered Lithui par exemple, ou “Montagnes de cendres”, est recouverte à sa surface de pierre ponce dont nous avons parlé plus haut.

Ces trois points de repère, l’Œil de Sauron, Barad-dûr et Ered Lithui, font partie de l’amas de monts sous-marins de Karma. Cet ensemble de 50 montagnes sous-marines a été estimé par les géologues à plus de 100 millions d’années en 2011.

Mais voici l’énigme géologique. La caldeira récemment découverte semble étonnamment jeune pour une structure qui devrait avoir plus de 100 millions d’années.

L’hypothèse est qu’Ered Lithui, au sommet plat bien plus élevé de la caldeira, aurait partiellement étouffé la caldeira. Il est aussi possible qu’après la fondation d’origine de Karma, des volcans aient continué d’évoluer ou que de nouveaux se soient formés.

À voir également sur Le HuffPost: Mort de Ian Holm: 5 films cultes dans lesquels il a joué

Pour afficher ce contenu, vous devez mettre à jour vos paramètres de confidentialité.
Cliquez ici pour le faire.

Cet article a été initialement publié sur Le HuffPost et a été actualisé.

LIRE AUSSI:

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles