Volcan Fagradalsfjall : après 800 ans de sommeil, chronique en Islande d'une éruption annoncée

·2 min de lecture

Dans un entretien avec Sciences et Avenir, le volcanologue Jacques-Marie Bardintzeff de l'Université Paris-Saclay raconte comment un volcan islandais est entré en éruption, dont l'activité n'a pas cessé depuis le 19 mars 2021.

Le nom est imprononçable, mais le lieu d'une brûlante actualité. Depuis le 19 mars 2021, le nouveau volcan "Fagradalsfjall" est en éruption permanente. Après 800 ans de sommeil dans cette région ! Le cracheur de lave est situé en Islande, à une heure de route à peine de la capitale Reykjavík : l'accès au site est libre - sous le contrôle et l'organisation des autorités -, il a déjà attiré des milliers de visiteurs. Dont le groupe de rock Kaleo, qui y a tourné un clip où les guitares ne sont pas les seules à chauffer. Mais aussi le grand spécialiste Jacques-Marie Bardintzeff (Université Paris-Saclay)*. Celui qui nous faisait récemment partager sa passion pour les volcans dans un collabore comme conseiller scientifique , ce qui lui a permis d'observer 15 jours durant (du 30 mai au 6 juin puis du 12 au 19 juin) les évolutions du Fagradalsfjall. Il témoigne ici de cette éruption atypique, véritable "événement historique" pour l'observation des volcans.

"C'est un changement de logique dans cette région volcanique"

Sciences et Avenir : La région était tranquille depuis 800 ans mais avait déjà connu des éruptions précédemment...

Jacques-Marie Bardintzeff : Sur ce lieu au sud-ouest de l'Islande, dans la péninsule de Reykjanes, il ne s'était effectivement rien passé depuis 800 ans, mais la période précédente avait été plus agitée. L'étude des strates géologiques nous enseigne qu'il y a eu quatre siècles successifs avec des périodes d'effusion de lave, entre l'an 800 et 1200. Le phénomène a connu des interruptions, - les arrêts pouvaient durer des dizaines d'années, voire un siècle -, pour finalement cesser complètement pendant 800 ans. La reprise de l'éruption est donc un événement historique ; un tel laps de temps ne représente certes pas grand-chose pour la géologie de l'Islande, en revanche, c’est beaucoup pour la civilisation humaine. En tant que volcanologue, c'est une situation qui m'interpelle, en ce qu'elle annonce peut-être une nouvelle reprise d'activité de cette [...]

Lire la suite sur sciencesetavenir.fr

A lire aussi

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles