Des volants aux manettes, le renouveau de la Formule 1 passe aussi par le jeu vidéo

·1 min de lecture

C'est presque une renaissance : la Formule 1 connaît depuis quelques temps un retour en grâce spectaculaire. Après de longues années pendant lesquelles Grand Prix rimait avec ennui, le plus impressionnant des sports automobiles a su se renouveler avec une nouvelle génération de pilotes, un dispositif médiatique pensé pour tous les publics ou encore la série Netflix Drive to Survive sur les coulisses de la F1, qui fait passer les Anges de la Téléréalité pour une aimable prise de bec. Et ce renouveau passe aussi de plus en plus par les jeux vidéo.

>> Retrouvez Philippe Vandel et Culture-Médias tous les jours de 9h à 11h sur Europe 1 ainsi qu’en replay et en podcast ici

La Formule 1 sort de sa zone de confort

Répétitif, long et technique : la Formule 1 n'est pourtant pas le sport le plus propice aux adaptations vidéoludiques. Depuis les années 2000, il bénéficie d'un traitement assez classique avec une licence officielle sur le modèle de FIFA pour le foot : un jeu par année, avec les vraies pilotes et les écuries, comprenant les circuits de la saison et un mode carrière permettant de vivre les sensations d'un nouvel entrant dans le paddock. Du classique donc, globalement bien réalisé par le studio anglais Codemasters, mais sans grande inventivité.

La FIA, l'organisme qui organise les courses de Formule 1, n'a jamais brillé par son extravagance. Mais le renouveau du sport, qui coïncide avec le rachat du championnat par le groupe américain Liberty Media, l'a poussée à s'aven...


Lire la suite sur Europe1

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles