Vol MH370 : où en est l’enquête ?

Des gendarmes mobilisés pour chercher de nouveaux débris d'avion au large de la Réunion, mi-août.

Un mois après la découverte d'un flaperon de Boeing 777 sur une plage de la Réunion, les enquêteurs n'ont toujours pas établi avec certitude de lien avec le vol MH 370.

Voilà un mois jour pour jour qu’un débris d’aile d’avion, un flaperon, a été trouvé sur une plage du nord-est de la Réunion. Aussitôt rapatrié en métropole pour analyse, il pourrait se révéler précieux dans l’enquête sur la disparition du vol MH370 de la Malaysia Airlines – le 8 mars 2014 sur la route Kuala Lumpur-Pékin – menée par la justice française en parallèle de celle conduite par la Malaisie.

Inespérée, cette découverte a ravivé l’espoir de mettre la main sur le Boeing 777 mystérieusement volatilisé. Le fameux flaperon n’a pourtant pas parlé aussi vite qu’on l’espérait. Le point sur l’enquête.

Que nous a appris le flaperon ?

Le 5 août, le Premier ministre malaisien annonçait que «le débris d’avion trouvé à la Réunion [provenait] bien du vol MH370». La justice française, qui parlait le même jour de «très fortes présomptions», n’a pourtant toujours pas confirmé ce lien. Contacté par Libération, le cabinet du procureur de la République de Paris ne souhaite pas «pour l’instant» communiquer sur le sujet.

La première phase d’examen du flaperon s’est terminée avant le 19 août, d’après le Bureau australien de sécurité des transports (ATSB) : «Les autorités françaises, en consultation avec la Malaisie, rendront compte des progrès le moment venu.» D’après la Dépêche du Midi, «aucun élément technique irréfutable» n’aurait jusque-là convaincu les experts. Ceux-ci attendraient le «retour de vacances» de plusieurs fournisseurs de pièces aéronautiques, avance prudemment le Monde, parmi lesquels «un important sous-traitant espagnol qui aurait fourni au moins une des pièces détachées numérotées trouvées dans le flaperon».

Ce dont les enquêteurs sont certains, en revanche, c’est qu’il s’agit bien d’une pièce issue de l’aile d’un Boeing 777. Des représentants du groupe aéronautique américain l’ont confirmé le (...)

Lire la suite sur Liberation.fr

MH370 : le plan d'un Français pour restreindre la zone de recherche
Vol MH370, des détectives d’initiative privée
Pour Ban Ki-moon, «il faut faire bien davantage» pour résoudre la crise migratoire
Un roi, un livre et des ennuis
Hillary Clinton veut «en finir» avec les morts par armes à feu aux Etats-Unis

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles