Vol le plus long de l’histoire : quels risques pour la santé ?

La rédaction d'Allodocteurs.fr

19 heures d'avion sans escale. Le plus long vol de l'histoire a atterri le 20 octobre au matin à Sydney depuis son départ de New York. Une prouesse que la compagnie Qantas envisage de traduire prochainement en succès commercial. Mais une telle durée dans les airs ne serait pas sans risque pour la santé des passagers et de l’équipage.

Fatigue et décalage horaire

Le vol expérimental a voyagé pendant exactement 19 heures et 16 minutes, premier de trois vols au très long cours prévus par la compagnie australienne cette année. Celle-ci envisage de créer des lignes commerciales régulières sur ces longs trajets.

Mais si la technique permet d’envisager ces vols, un enjeu de taille reste à étudier : celui de la santé des personnes à bords. "Nous pourrons voir quelles recommandations nous pouvons faire par rapport à la manière pour les pilotes de gérer leur fatigue, et pour les passagers de gérer le décalage horaire", a ainsi déclaré Alan Joyce, le PDG de la compagnie Qantas après l'atterrissage à Sydney.

Les montres réglées sur l’heure d’arrivée

Pour cela, des chercheurs de deux universités australiennes étaient à bord afin d’observer la façon dont les passagers ont dormi et se sont alimentés, et surveiller leur niveau de mélatonine, "l'hormone du sommeil".

A l'issue de l'embarquement, les passagers ont été invités à régler leur montre à l'heure de Sydney. Ils ont ensuite été tenus éveillés jusqu'à la tombée de la nuit sur la partie orientale de l'Australie. Pour (...)

Lire la suite sur Franceinfo

A lire aussi