Vol à la roulotte : que faire quand on est victime ?

C’est un fléau aussi vieux que la naissance de l’automobile, mais qui continue à faire des victimes à notre époque. Peut-être est-il déjà arrivé, à vous ou à votre entourage, de retrouver sa voiture avec une vitre brisée ou la porte forcée, avec des objets dérobés ? Appelé « vol à la roulotte », ce délit concerne, d’après les chiffres de l’État, 2% des ménages en France chaque année. Effets personnels, appareils électroniques, GPS, autoradios, jusqu’aux écrans incrustés dans les appuie-têtes, les « roulottiers » ne reculent devant rien ! Rien qu’en 2021 (derniers chiffres en date), 225 400 vols de ce type avaient été commis en France, auprès de 575 000 ménages. Voici quelques rappels concernant ce phénomène, et des conseils pour les éviter.

Vols à la roulotte : où et quand ?

Sans surprise, les lieux où se déroulent ces larcins sont la plupart du temps ceux situés dans les zones fréquentées. Les grands axes, tels que les boulevards en centre-ville, les avenues jouxtant les parcs. Ou les parkings municipaux non surveillés sont particulièrement touchés. On note aussi une forte représentativité de ces vols à proximité des gares ou des boîtes de nuit notamment. Ils sont plus nombreux et plus importants en automne et hiver, sur les mois de novembre et de décembre. S’agissant de ceux où le jour dure le moins longtemps, les voleurs ont plus de temps et sont plus à l’aise pour forcer les véhicules et dérober leur contenu.

Ces vols aboutissent en outre rarement à des interpellations, étant effectués de...Lire la suite sur Autoplus