Des voix de poilus de 14-18 retrouvées à Berlin : écoutez ces enregistrements, ils ont plus de 100 ans !

Ludovic Piedtenu
Plus de 2 000 enregistrements de soldats français, réalisés pendant leur détention, sont sorties des archives allemandes et désormais consultables.

Des archives sonores inédites arrivent de Berlin, en Allemagne. À l'origine, un projet un peu fou d'un linguiste allemand, Wilhelm Doegen, qui voulait constituer un musée des voix et des langues du monde entier - c'est le tout début de l'enregistrement sonore. Il va prendre la Première Guerre mondiale comme une opportunité pour réaliser son projet et va se servir des prisonniers de guerre enfermés dans les camps allemands. Quelques-uns des 2 000 enregistrements de soldats français vont, 100 ans plus tard, sortir des archives de l’Université Humboldt de Berlin.

Des voix gravées sur l’ancêtre du vinyle, un disque très épais en gomme-laque de 27 cm de diamètre. Pour comprendre l’origine de ces archives sonores, il faut rencontrer Britta Lange, de l’Institut d’études culturelles de Berlin (Institut für Kulturwissenschaft). Elle a écrit une thèse sur ces enregistrements de prisonniers de guerre : "L’idée de Wilhelm Doegen était de construire des archives de langues, de chants et de musiques des différents peuples, une sorte de bibliothèque sonore. Il y avait à l’époque un esprit très fort de conservation et de sauver les langues et les dialectes, dont ce chercheur craignait la disparition."

C’est très triste d’écouter les voix de ces soldats, parce (...)

Lire la suite sur Franceinfo

A lire aussi