Voitures, montres, bijoux... L'État met aux enchères des objets saisis à des délinquants

·1 min de lecture

L'État se prépare à conclure des affaires d'un genre particulier. Vendredi, une vente aux enchères est organisée au ministère de l'Économie avec des objets de luxe ayant appartenu à des délinquants avant d'être saisis. On retrouve par exemple une Lamborghini jaune poussin modèle Aventador, des montres Rolex, des bijoux, des lingots d'or... Un trésor vendu par lots, sur le dos des criminels.

Sur Europe 1, le porte-parole du syndicat indépendant des commissaires de police, Matthieu Valet, approuve "l'une des plus belles solutions" pour s'en prendre au portefeuille des délinquants. "Une peine d'amende forte est aussi efficace qu'une peine d'emprisonnement forte parce qu'on tape directement dans le patrimoine mobilier et immobilier", explique Matthieu Valet dans l'émission Europe Midi. L'État cible en particulier les logements, les véhicules, les biens de grande valeur. "Ce qui fait que plus on dépouille" les criminels, poursuit le porte-parole, "plus on amenuisera leur capacité à pouvoir être visible et à leur donner la volonté de recommencer".

LIRE AUSSIFabien Roussel (PCF) : "Je veux mettre les délinquants mais aussi la misère en prison"

"Tous les biens liés à des trafics de stupéfiants doivent être saisis"

Pour le commissaire de police, cette vente aux enchères n'est pas qu'une simple opération de communication. "Ça commence à devenir sérieux (...). Il y a cinq ans, c'était l'enfer pour récupérer les biens des délinquants. Aujourd'hui, c'est facilité, mais il faut al...


Lire la suite sur Europe1

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles