Voitures brûlées à Strasbourg: les élus locaux réclament une réponse "forte" de la justice

1 / 2

Voitures brûlées à Strasbourg: les élus locaux réclament une réponse "forte" de la justice

Le maire de Strasbourg, Roland Ries, et le président de l'Eurométropole, Robert Herrmann, ont demandé des mesures judiciaires dissuasives et rapides après les incidents de la Saint-Sylvestre, au cours de laquelle plus de 200 voitures ont été incendiées.

Une dissuasion insuffisante

"Il faut que cette parole de la justice soit forte. Le sentiment qu'on peut ne jamais être sanctionné ou rarement est trop important aujourd'hui, me semble-t-il", a affirmé samedi Robert Herrmann, adjoint à la sécurité et président PS de l'Eurométropole de Strasbourg, regrettant l'absence de prise de parole de la procureure de la République de Strasbourg, Yolande Renzi.
    
Le maire PS de la ville, Roland Ries, a également estimé, dans un communiqué, que ces "phénomènes" ne font "pas suffisamment l'objet de poursuites pénales".

"Il y a une insuffisante dissuasion liée aux incendies de voitures, on est presque à l'abri de la sanction", avait-il déclaré sur France 3 Alsace vendredi.

220 véhicules brûlés

Le maire a demandé au préfet du Bas-Rhin, Jean-Luc Marx, la tenue d'une "réunion d'urgence" en présence de la procureure. La date de cette réunion devrait être fixée lundi, a-t-on appris samedi auprès de la mairie.
    
"Le préfet souhaite - avec l'accord du maire - et en lien avec la procureure, mener une étude sociologique sur les causes" des exactions commises, a indiqué la préfecture du Bas-Rhin. "Sur la base de ce travail, un plan d'action...

Lire la suite sur BFMTV.com

A lire aussi