Voitures autonomes : plus polluantes que les thermiques ?

Les voitures autonomes sont étudiées depuis de nombreuses années par les constructeurs automobiles, mais peinent encore à s'imposer : en effet, même si la technologie autonome progresse de jour en jour, des contraintes législatives vont sûrement nous empêcher d'en voir en masse sur nos routes.

Et pourtant, depuis la rentrée 2022, la conduite autonome de niveau 3 est désormais autorisée en France. Mais le Code de la route prévoit également qu'en cas d'accident ou d'infraction, ce sont les constructeurs automobiles qui seraient tenus responsables ! Une nouvelle étude, qui pointe du doigt les émissions polluantes des voitures autonomes, enfonce encore plus le clou.

Voitures autonomes : une étude du MIT

Mais pourquoi donc les voitures autonomes seraient-elles plus polluantes que des voitures thermiques traditionnelles ? C'est une question que soulève une étude de deux chercheuses du MIT (Massachusetts Institute of Technology) aux États-Unis, publiée dans la revue scientifique IEEE Micro.

Selon celles-ci, les voitures autonomes sont à l'origine d'émissions massives de gaz à effet de serre, car elles nécessitent une importante puissance de calcul informatique. Les deux chercheuses ont développé un modèle pour mesurer les émissions polluantes engendrées par les ordinateurs embarqués dans les véhicules autonomes.

Voitures autonomes : plus polluantes que des data centers

En effet, les voitures autonomes sont dotées de multiples caméras, radars et capteurs, et tout cela nécessite une puissance de calcul colossale, pour analyser ces données et permettre de...Lire la suite sur Autoplus